07/09/2007

...

Mouai, je suis toujours là mais très loin. Je me décide (enfin pourait-on dire) à poster içi. Nuit blanche, et dans 25 mn je réveille mon homme pour une nouvelle journée de boulot.

Les mois de vacances n'ont vraiment pas été des vacances pour moi. Je redoutais le mois d'août, ben j'étais encore en dessous de la vérité. Ai tenu toute seule les commandes de la boutique quasi tout ce mois. Et badaboum, rush, livraison et cerise sur le gâteau: fêstivités pour les 20 ans de la marque. C'est à dire que du bordel, des infos qui arrivent pas, des tonnes de fax en X exemplaires mais jamais en français non de djou!

On rajoute à ça, beaucoups de stress et énervement concernant l'achat du new home pour ma mère (à 700 mètres de chez nous, super :-). Et maintenant c'est travaux, question "on fait comment là, et si on faisait comme ça?" et j'en passe des meilleures. Un escalier à changer, un jardin qui a été terrassé, une terrasse qui a commencé à prendre allure. Mais faudrait qu'il arrête de pleuvoir pour que mes chers polaks puissent continuer le chantier. Pour tout ce qui est à l'intérieur de la maison, ça, c'est mon loulou d'amour qui s'y colle. Il a déjà viré une cheminée, replafonné et recarrellé la place. Viré aussi une fenêtre (qu'il va replacer dans la chambre) et maçonné le trou. Il a aussi désossé l'escalier et enlever tout le vieux plafonnage attenant.

Moi je suis au milieu de tout ça. Crevée autant physiquement que nerveusement. J'essaye de tenir le coups, de suivre tout ça. J'ai enfin mis en vente la maison à Bruxelles. C'était quand même assez difficile pour moi. Pas évident de tirer un trait sur un lieu de vie de 30 ans et de vendre ça comme une brique de lait "il est bon, il est frais, achetez-le!"

Enfin wait & see. Vivement la fin d'année que tout soit rêglé...

lierre 1 - light

05:44 Écrit par à vous dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Le terme polak me choque un peu. On est bien content d'avoir cette main-d'oeuvre moins chére. Alors on pourrait prendre la peine de dire ouvrier. Vous dîtes rital en parlant du pizzaïolo qui cuit votre pizza.....

Écrit par : nat | 07/09/2007

Désolée que cela vous ai choqué. Je pense qu'à l'heure actuelle, beaucoups de ce genre de termes "polak", "rital" sont devenus usuels et ont perdu en très grand partie leur côté péjoratif.
Dans le cas présent, ce n'est vraiment pas seulement leurs tarifs qui m'ont interessé mais leur rapide disponibilité, expérience, et les très nons échos dans le coin pour leur travail. Essayez d'avoir quelqu'un plus officielement et pendant les grande vacances et on peut attendre 2 mois, ce que je peux pas me permettre.
Je trouve que ces 10 dernières années, on insiste beaucoups sur ce politiquement correct pour en arriver à de la fausseté, peur de dire les choses. Vous savez, moi je suis une "grosse" et quand on me le dit tout dépend du ton employé. Quand un gosse, oups pardon, un enfant me sort "oh regarde maman comme la dame est elle grosse" je ne peut pas lui en vouloir elle dit qu'une réalité et il assez drole de voir le grand embarras de la mère. La question de discrimination, je connais, on me l'a fait pas.
Personnelement, j'ai beaucoups de respect pour "mes" polonais, et ils le savent, et ça c'est le principal.

Écrit par : zabou | 07/09/2007

bah bhen moi ça me choque pas hin ,d'ailleur j'ai un pote d'origine polonaise et personne ne connait son vrai prénom depuis toujours c'est "le polak " comme on dirait le Gus ou la grande ou la puce,c'est lui qui s'est présenté comme ça et il veut qu'on l'appelle comme ça donc ! hin !
now on peut plus rien dire ni "oh t'as vu les chinetoks",ni "oh t'as vu les blacks" ni arabe direct ça prend un mauvais sens même si on a pas de mauvaises intentions au départ
un jour y a un gars qui m'a appellée le "mop" "je n'offre pas un verre au "mop"" hihi parait que c'est un baton avec des poils au bout ,un truc qui sert à enlever les toiles d'araignée ,on me l'a expliqué après ;))))))
allé ma grosse ;)le mop te souhaite une belle soirée et faut dormir la nuit hin sinon pan pan sur ta tête
gros bisous

Écrit par : bio | 07/09/2007

Je sais de quoi je parle : je suis polonaise et aussi grosse. Donc les remarques ironiques ou faussement correct je connais depuis 42 ans. Depuis j'ai appris à relativiser et je me suis forgée une carapace. Je ne doute pas de vos bonnes intentions mais je sais que ces termes dans la bouche de certains sont comme une grossiéreté crachée. C'était juste un reste de sensibilité de ma part. Bonne soirée

Écrit par : nat | 07/09/2007

Les commentaires sont fermés.